Arbres somptueux: les magnolias aux fleurs en étoile

On rencontre souvent dans les parcs et jardins de ville M. grandiflora à feuillage persistant. Ses grandes feuilles ovales et coriaces en vert foncé à l’envers roux rappellent celles des caoutchoucs d’appartement. C’est un arbre de 20 à 25 m de haut et sur la côte atlantique au climat doux et humide, il constitue de superbes alignements surtout dans la région nantaise. Il attend sa majorité pour fleurir, ses fleurs sont de grandes tulipes de 15 à 25 cm de diamètre d’un blanc pur à étamines jaune d’or, leur parfum citronné et lourd est un peu entêtant, la floraison commence en juin-juillet et se prolonge jusqu’en octobre.

Plus rustique, sa variété Exmouth et d’origine anglaise qui est obtenue en 1750 à partir de graines provenant de Virginie et cultivées à Exeter, elle fleurit dès l’âge de cinq ou six ans, ce magnolia peut être planté même dans le nord de la France en situation protégée à l’abri de murs.

M grandiflora Goliath est renommé pour la dimension de ses fleurs : 30 cm de diamètre, les variétés Angustifolia et Undulata ont des feuilles étroites et ondulées. Une variété récente, Little Gem aux feuilles petites et au port compact offre l’avantage de fleurir début juin.

Ils fleurissent sur branches nues:

M. campbellil est spectaculaire : Cet arbre gigantesque se couvre d’énormes fleurs roses, brillantes et parfumées avant qu’apparaissent ses feuilles.

Sa croissance est lente : il lui faut vingt ans pour atteindre une dizaine de mètres dans le Midi ou dans l’Ouest. D’autres magnolias ont la taille de grands arbrisseaux dans nos jardins. M. macrophylla, M. tripetala et M. umbrella (magnolia parasol) sont remarquables par leur silhouette évasée et par la dimension de leurs feuilles ainsi que de leurs fleurs, ils sont de croissance très lente et assez peu rustiques.

Originaire de Chine, denudata est connu sous le nom de Yulan. Dès mars-avril, elle porte des fleurs étoilées d’un blanc pur et au doux parfum de violette assez fragiles à la pluie. Les fleurs de sinensis (ou nicholsoniana) et de M sieboldil (ou parviflora) sont pendantes, celles de sieboldii ont une curieuse forme renversée. Elles s’ouvrent sur des étamines bien rouges et se signalent par la suavité de leur parfum, de croissance rapide. Ces espèces atteignent 3 ou 4 m de haut en six ans, elles s’accommodent de tous les sols et il faut les demander aux pépiniéristes spécialisés.

Les magnolias aux fleurs en étoile:

Découvert en 1882 près de Nagasaki (Japon), M. kobus est le plus rustique des magnolias asiatiques qui a donné naissance à de nombreux hybrides aux fleurs très découpées en étoiles à sept ou huit segments. Ils ont hérité de sa tolérance aux sols calcaires, il fleurit dès l’âge de deux ans et sa floraison est abondante par la suite.
En raison de la précocité de ses fleurs, stellata (mars-avril) est parfois victime des gelées printanières. Ses variétés Rosea King et Rubra se couvrent à la même époque de fleurs teintées d’un rose plus au moins vif. Royal Star fleurit dix jours plus tard de plus qu’il est recommandé pour l’Ile-de-France.

Issus du croisement de stellata avec kobus, les hybrides de Loegner obtenus en 1920 en Allemagne ont la floribondité de la première espèce et la vigueur de la seconde. Parmi les clones les plus remarquables, Merrill aux innombrables fleurs blanches qui peut atteindre 6 à 8 m de haut, Leonard Messel à l’abondante floraison rose est un des plus récents et Snowdrift qui a des fleurs aussi nombreuses, mais plus grandes.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire