Caractéristiques des plantes toxiques

Les jardins, les serres et les vérandas abritent des plantes aux charmes parfois vénéneux. L’utilisation de certaines plantes d’ornement comporte des risques donc mieux vaut en être averti et interdire aux enfants d’y toucher. Une plante est toxique lorsque son contact avec un être vivant entraîne une détérioration sensible de l’état de santé de ce dernier. L’ingestion d’une partie de la plante est la principale cause des empoisonnements et un simple attouchement déclenche parfois des allergies. Les plantes peuvent être allergisantes (par leur pollen, leurs poils ou leur sève) ou urticantes comme la grande ortie, Utica dioica ou l’ortie brûlante, Urtica uren.

Les désordres engendrés dépendent des espèces végétales en cause des doses absorbées de la période végétative et du poids de la victime. La gamme des intoxications va de l’allergie à la mort en passant par des atteintes de gravité variée comme les démangeaisons, les inflammations, les diarrhées, les étourdissements ou les désordres neurologiques.

Les substances vénéneuses:

Les substances chimiques contenues dans les plantes toxiques pour l’homme se répartissent en résines, en huiles essentielles, en acides organiques, en protéines et en saponines. Les poisons végétaux se regroupent en deux catégories: les glucosides et les alcaloïdes. Il existe plus de quatre cents glucosides dont la digitaline qui est extraite de la grande digitale, Digitalis purpurea appelée aussi gant de Notre-Dame et l’helléborine concentrée dans l’hellébore noir, Helleborus piger appelé aussi rose de Noël.

Les alcaloïdes à base de substances complexes sont redoutables dont on en dénombre plus de cinq mille variétés. L’aconitine contenue dans les tissus de l’aconit napel, Aconitum napellus, est mortelle à la dose de 1 mg. Certaines plantes toxiques ont une action ambivalente et elles sont utilisées en pharmacologie.

Ils aiment la chaleur:

Ces plantes ont besoin d’espace, de chaleur et d’une saison de sécheresse. En région froide, il faut les cultiver en pots à l’extérieur à la belle saison et sous abri du début de l’automne au printemps.

En pleine terre, ces plantes deviennent des arbres importants dont la croissance est rapide et le bois est fragile. Mieux vaut tuteurer les troncs des mimosas plantés dans des zones ventées (vallées, bord de mer). Le feuillage est composé soit de folioles légères qui se replient le soir venu soit de feuilles entières, allongées, coriaces et persistantes qu’on nomme phyllodes.

La floraison est curieuse, elle est composée de minuscules fleurs sans pétale regroupées en bouquets globulaires et seules les étamines jaunes jaillissent, elles donnent à chaque pompon composite une apparence duveteuse et soyeuse. Les inflorescences sont parfumées, la période de floraison s’étale de janvier à avril à l’exception de celle du mimosa des quatre saisons qui se répartit sur toute l’année, les inflorescences issues de l’aisselle des feuilles font place ensuite à de nombreux fruits en gousses pendantes et leurs graines se ressèment toutes seules.

Faire attention à ces semis sauvages autour du pied mère de fait qu’ils sont envahissants. De nombreuses espèces drageonnent alors supprimez-les pour garder un pied unique ou les conserver pour créer un petit bosquet, les drageons peuvent permettre à la plante de revivre en cas de gel sévère. Lorsqu’un sujet disparaît à cause du froid, éviter de l’arracher trop vite. Le système racinaire peut se réveiller plusieurs mois après l’accident et la végétation reprenne.

Dans la même rubrique

Un commentaire sur “Caractéristiques des plantes toxiques”

  1. Bonnes barrières font bons voisins

    […] une barrière. La Sécurité est aussi un souci si on connaît que votre jardin contient des plantes toxiques comme la digitale, oleander ou la plante de haricot de salière – dans de tels cas, ne […]

Ajouter un commentaire