Clématites bicolores ou doubles

Il existe une quantité de clématites bicolores comme Bee’s Jubilée (A) trapue et qui offre d’immenses fleurs blanc rosé à rayure centrale rose vif. Nellie Moser (A) donne des fleurs similaires durant une longue saison. Venosa Violacea (B) est vigoureuse et remontante ayant des fleurs blanches avec des larges bords violet vif. Les clématites à fleurs doubles font partie des curiosités de la nature. Produisant des fleurs en pompon, lourdes et penchées, elles sont vulnérables à la pluie. Yvan Pennell (A) qui est la plus résistante qui mesure 2 m de haut. Remontant à l’automne, elle produit alors des fleurs simples.

Deux tailles différentes:

Tailler les clématites du groupe A en février ou en mars et retirer le bois mort. Rabattre les tiges fortes au-dessus de la première paire de bourgeons vigoureux.

Tailler les plantes du groupe B en février ou en mars, rabattre les tiges à 50 cm ou à 1 m du sol. En s’abstenant de tailler, la floraison intervient plus tôt mais, la plante prend vite l’aspect d’un fagot. Un moyen terme consiste à tailler aux deux tiers, tailler le tiers restant l’année suivante, laisser libre un nouveau tiers et la floraison est ainsi échelonnée.

Grimpantes ou rampantes:

Pour couvrir une façade ou une tonnelle, retenir Clematis jackmanii Superba, Elsa Spâth ou Clematis Montana. Les grands rosiers grimpants et les glycines sont des compagnons parfaits. Choisir des clématites de moyenne végétation pour orner de grands buissons ou pour habiller le tronc des arbres fruitiers (oliviers ou pommiers).

Les plus courtes fleurissent les plates-bandes où elles prennent la place des bulbes printaniers. Elles fournissent de superbes couvre-sols. Il suffit de les laisser courir dans l’herbe en guidant leurs jeunes rameaux dans les directions souhaitées.

Elles aiment un sol frais:

Les clématites aiment avoir les pieds à l’ombre et la tête au soleil, elles apprécient les terres consistantes retenant la fraîcheur et une bonne terre à blé est idéale. Elles sont insensibles au calcaire ou à l’acidité et les maladies cryptogamiques provoquent au printemps le flétrissement de la plante. Traiter les jeunes pousses de manière préventive, pulvériser sur ces dernières un fongicide à base de cuivre et opérer à deux reprises avec quinze jours d’écart. Les clématites sont têtues et capricieuses sans aucune explication. Plantées à moins de 1 m l’une de l’autre, deux clématites de la même variété et de la même provenance se comportent de manière différente.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire