Eléments de la passementerie pour compléter la décoration des salons et des séjours

L’histoire de la passementerie et des passementiers remonte à plusieurs millénaire puisqu’elle était découverte dans les traces dans toutes les civilisations qui étaient implantées tout au long du bassin Méditerranéen et également en Chine, au Pérou, au Mexique. La renommée de la passementerie revient à son usage intensif dans la décoration des costumes traditionnels et ceux destinés à la cérémonie mais par la suite, la passementerie commence à faire partie de la déco des intérieurs.

A partir de Moyen-âge, la passementerie commence à être plus robuste comme les mobiliers adoptés à l’époque. En effet, Louis XIII était à la recherche continue de la solidité alors que le coté esthétique est de plus en plus accentué. Or, le style stricte de son père ne convenait pas aux fastes de Louis XIV, les ornements deviennent plus riches et la passementerie devient luxueuse et abonde. Louis XV accentue encore cette tendance pendant quelques temps encore, mais trop d’exubérance nuit à l’exubérance elle-même et petit à petit on restaure la sagesse. Au cours de la période Napoléonienne, il y a une richesse minime en termes de motifs ornementaux contrairement à l’importance donnée à largeur pour les bandeaux et les galons, les franges et les glands s’allongent sensiblement.

Aux environs du XIXè Siècle, la passementerie commence à être plus démocrate à travers l’industrialisation naissante, il faut savoir que les matières usées sont comme d’habitude la soie et le coton ajoutant à cela la laine. La période Art Déco s’intéresse à la passementerie : des créateurs ont réalisé des modèles et des dessins plus neufs et innovants. La soie artificielle commence à s’imposer en utilisant de matières nouvelles comme le verre, le bois et la galalithe.
Les principaux éléments de passementerie:

  • Le galon plat : Sur siège, pour dissimuler les clouages, le tapissier peut poser un galon plat qui comporte deux bords parallèles,
  • La crête ou lézarde crêtée : Galon à un bord festonné,
  • La lézarde : Galon dont les deux bords sont festonnés,
  • La soutache : Il s’agit d’un petit galon cache clous, en soie de quelques millimètres de largeur,
  • Le marabout : Galon à bouclettes.

Dans la même rubrique

3 Commentaires sur “Eléments de la passementerie pour compléter la décoration des salons et des séjours”

  1. Types des coussins mobiles pour bien reposer dans votre chambre

    […] Nous avons précédemment vu la technique d’une pose de passepoil, cette pose est simple et impose uniquement un degré d’attention et de rigueur pour réussir la réalisation des angles. Or, il faut bien tirer sur le bord du biais pour le détendre ou bien faire des crans au niveau du bord plat du passepoil de passementerie. […]

  2. Coussins fixes et les housses: Relooker les sièges et les chaises

    […] faut détacher la passementerie ou bien de prendre le marteau à tête ou un […]

  3. Conseils pour une harmonie de la chambre selon des dimensions de l’espace

    […] est aussi très intéressant et donc il faut le constater dans l’espace tout entier avec les aspects de la passementerie, de frise, de moquette pour le revêtement des sols, des coussins et autres objets qui […]

Ajouter un commentaire