Étanchéifier les chemins de l’eau

L’eau constituant l’ennemi le plus sournois d’une construction et souvent le plus implacable, il importe de lui barrer toute possibilité d’infiltration. L’eau peut s’infiltrer dans une construction par différentes voies résultant très souvent d’un défaut d’entretien ou d’une mauvaise conception de l’ouvrage. La toiture reste l’une des principales voies d’infiltration non seulement au niveau des tuiles ou ardoises fendues ou déplacées mais également des descentes pluviales et des solins de cheminées.

Les chemins de l’eau:

Dans les toitures en terrasse de construction ancienne, les désordres viennent souvent autant d’un défaut de réalisation (pare-vapeur absent ou à l’envers) que d’une fissuration du revêtement d’étanchéité.

Les fondations réalisées sans coupure étanche à la base des murs récupèrent les infiltrations. Un enduit d’étanchéité ne suffit souvent pas à y remédier et complétez-le en posant des drains au niveau de la base des fondations. Vous pouvez encastrer des plots d’aération en terre cuite dans la base des murs ou y injecter un produit qui forme une barrière étanche en saturant le réseau capillaire des matériaux.

Les murs de façade comportent également des failles à surveiller pour éviter les risques d’infiltration d’eau : seuils de portes et appuis de fenêtres et tout particulièrement ceux qui se trouvent du côté des vents dominants. Les fuites dans les gouttières sont une source fréquente d’infiltrations d’eau.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire