Meilleurs arbustes pour l’été, l’automne et l’hiver

Le rosier colore les massifs d’été et apprécie les terres lourdes un peu collantes. Parmi les centaines de variétés du commerce, le choix est difficile donc il faut distinguer les sujets non remontants qui ne fleurissent qu’une seule fois dans la saison. Entre mi-juin et mi-juillet, des sujets remontants qui assurent un décor permanent jusqu’aux premiers grands froids. Après la reine des fleurs qui aime le plein soleil, le choix est restreint : le millepertuis, Hypericum calycinum, H. moserianum et H. patulum forment d’excellents couvre-sols de 50 cm à 1 m de hauteur, leur feuillage est persistant et leur floraison jaune d’or dure de la fin du printemps au milieu de l’été.

Le sureau (Sambuscus) est indifférent à l’ombre ou au plein soleil, choisir ses variétés à feuillage doré ou lacinié et canadensis ne dépasse pas 3 m. Il fleurit en juin-juillet et forme ensuite des grappes de fruits noirs brillants, nigra devient un petit arbre de 4 à 5 m de haut et racemosa qui est un sureau à grappes au feuillage plus découpé fleurit en mai. Il fructifie en rouge sur une hauteur moyenne de 3 à 5 m. Ces plantes ont un caractère envahissant, se garder de les associer à des espèces fragiles ou timides. Plus tard en saison, apparaissent les cotonéasters à boules rouges réunies en grappes et leur vigueur est surprenante.

Les meilleurs arbustes d’automne et d’hiver:

Parmi les persistants, les grands classiques sont l’aucuba aux feuilles piquetées de crème et aux boules rouges, le buis fidèle et le fusain vert ou panaché.

Penser aussi au mahonia aux feuilles de houx, sa floraison jaune au cœur de l’hiver dure jusqu’en avril. L’hamamélis annonce la fin de l’hiver, jaune et parfumé qui fleurit en février. L’original Garrya elliptica fait pleuvoir ses chatons à la même époque, le laurier-tin (Viburnum tinus) fleurit blanc nacré d’octobre à mars et le planter en compagnie du Jasminum nudiflorum (jasmin nudiflore) aux jolies étoiles jaunes de novembre à mars. Les terrains compacts et argileux constituent un milieu peu favorable au cheminement des racines.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire