Plantes résistantes au bord de la mer

Beaucoup de végétaux résistent mal au vent qui les dessèche et aux embruns salés qui brûlent leurs feuilles, certains arbustes s’adaptent à ces conditions difficiles. Le pourpier de mer (Atriplex halimus) pousse à l’état spontané sur nos côtes. Ses feuilles sont argentées et recouvertes d’un duvet protecteur, il faut le mettre en place jeune afin que ses racines s’accrochent en profondeur et s’abstenir ensuite de le déplacer. Il se taille bien et forme des écrans denses.

Les escallonias s’accommodent des situations difficiles mais ils apprécient la protection d’un grillage fin ou d’un brise-vent. Ils fleurissent en abondance dans les tons blanc, rouge et rose. Les amateurs de plantes moins communes préfèrent Olearia traversin est un buisson argenté qui se couvre de marguerites blanches en juillet. Il est peu exigeant quant à la nature du sol et résiste à des gelées à – 15 C.

Les cistes poussent sur tout le pourtour de la Méditerranée et cistus laurifolius remonte le long du littoral atlantique. Ses grandes fleurs aux fins pétales semblent faites en papier crépon. Dans un coin abrité du jardin, installer un lin de Nouvelle Zélande aux feuilles panachées. Un palmier ou une cordyline créent une note exotique.

Notre connaissance des végétaux est indigente et trop longtemps, le commerce horticole a multiplié à l’infini des variétés banales mais résistantes. Dans un jardin, l’amateur peut se singulariser et dans les catalogues comme dans les jardineries, un curieux peut découvrir la ou les plantes qui distingueront son jardin.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire