Principes de base de la maçonnerie

La maçonnerie est souvent considérée comme une discipline difficile en mettant en œuvre des matériaux et des outils de maçonnerie hors de portée de l’amateur. En fait, il n’en est rien car beaucoup de travaux de maçonnerie peuvent être réalisés par un bon bricoleur à condition de respecter les règles élémentaires de cette activité et surtout lorsqu’il s’agit du gros œuvre d’une construction. La maçonnerie est une discipline très large qui englobe des techniques différentes et la mise en œuvre de produits variés.

Quoi de commun en apparence entre le rebouchage d’une fissure avec un enduit, le fait de monter un mur en parpaings et la réalisation d’un crépi mural ? Les gestes à accomplir sont certes différents, mais ils concernent tous la construction ou la rénovation de celle-ci. Le maçon doit donc prendre un certain nombre de précautions surtout lorsqu’il s’attaque au gros œuvre de la maison et plus encore lorsqu’il s’agit d’éléments porteurs de la construction.

Limites légales d’intervention:

On n’est plus à l’époque où l’on pouvait construire, démolir, transformer une maison sans autorisation. Dès que les travaux entraînent une modification substantielle de la structure apparente de la maison ou des surfaces, une demande d’autorisation auprès des autorités est nécessaire. Ces autorisations prennent la forme suivante:

  • le permis de démolir rendu obligatoire pour éviter les démolitions sauvages pouvant toucher le bien d’autrui ou porter atteinte au patrimoine architectural ;
  • le permis de transformer exigé dans les communes de plus de 2 000 habitants en périmètre urbain. En dessous de ce seuil d’habitants et hors périmètre urbain, une simple déclaration de travaux déposée en mairie suffit dès lorsqu’il n’est pas de modification des volumes de l’habitation.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire