Types d’arbustes pour massifs

Amélanchier : c’est une des plantes les plus rustiques qui est plantée sur les autoroutes des pays du Nord, ses petites fleurs blanches apparaissent avant la pousse des feuilles et le feuillage vire au rouge orangé à l’automne. Il faut l’isoler ou l’intégrer à une haie fleurie et au printemps, la plante est visitée par les abeilles car les fruits sont comestibles.

Arbousier : nommé aussi arbre aux fraises, il est courant dans le Midi en terrain siliceux ou acide. C’est un sujet à feuillage persistant et aux grappes de fleurs roses ou blanches. Les fruits comestibles et en forme de boules rouge orangé font penser à des fraises sans en avoir le goût, la plante craint les grands froids. Dans le nord du pays, l’abriter près d’un mur.

Buddleia : appelé aussi arbre aux papillons, il attire tout l’été des milliers d’abeilles sur ses longues grappes de fleurs pyramidales, blanches, bleues, roses ou violettes. Tailler les fleurs fanées pour faire démarrer de nouveaux boutons à fleurs. Cette plante pousse dans tout type de sol sec, pauvre, sableux et même en bord de mer à condition d’être en plein soleil. Elle s’intègre bien dans une haie fleurie et son feuillage est caduc.

Caryopteris : cet arbuste forme une jolie touffe de 1 m de haut. En fin d’été (août-septembre), il donne une floraison bleu-gris qui rappelle celle de la lavande. Son nectar donne un excellent miel proche de celui de la lavande. Clethra alnifolia est un arbuste qu’on commence à trouver chez les bons pépiniéristes vient d’Amérique du Nord. Il accepte de pousser à mi-ombre et en situation fraîche en compagnie des azalées-rhododendrons. Tout l’été, il forme des panicules de fleurs blanches visitées par les abeilles.

Cornus mas : le cornouiller mâle est le plus pollinifère des cornouillers. Il fleurit en février et se couvre de minuscules fleurs jaune vif. En sol sain, frais et même calcaire, il atteint de 5 à 7 m de hauteur et ses fleurs résistent au gel. Les abeilles aiment butiner ce sujet précoce.

Cotonéaster : tous les cotonéasters fleurissent au printemps (mai-juin), en fleurs blanches plus au moins nacrées alors c’est la plante la plus visitée par les abeilles. Il en existe quelque quatre-vingts espèces.

Elaeagnus angustifolia : l’olivier de Bohême donne un petit arbre vigoureux de 8 à 10 m de haut à feuilles caduques grisées et argentées. La floraison peu visible, mais odorante en juin, attire les ouvrières butineuses. Il faut quelques années avant d’avoir une belle floraison, l’installer dans des haies vives en fond de jardin.

Erica : la bruyère donne un miel au parfum bien typé et à la texture épaisse. Son nectar est l’un des mieux choisis pour nourrir les abeilles. Jouer sur les nombreuses variétés Erica ou Calluna : elles relaient leurs floraisons tout au long de l’année. Ces plantes aiment la fraîcheur et redoutent le calcaire.

Gleditschia : le févier d’Amérique devient un grand arbre de 20 à 25 m de haut. Il a besoin de beaucoup d’espace, sa floraison discrète en juin et sécrète un abondant nectar.

Hedera : les abeilles aiment le lierre commun, il a l’avantage de fleurir en fin de saison en septembre-octobre sur les tiges femelles des sujets adultes. Cette floraison aide les abeilles à parfaire leurs provisions hivernales et c’est une plante indispensable à l’apiculteur.

Lavandula : la lavande donne un miel au parfum délicat mais de faible rendement. Son avantage est de pousser en plein soleil dans des terres sèches, caillouteuses ou calcaires. L’associer au romarin ou à certains chèvrefeuilles qu’on laisse ramper sur le sol pour retenir les terres, elle fleurit en juin-juillet et en épis bleu-violet.

Lycium : Le lyciet commun est un arbrisseau épineux, rustique et à port rampant qui colonise vite les terres. Il peut faire plusieurs mètres de tige en une saison et même en sol sec ou ingrat. Palissé, il devient brise-vent ou couvre-sol si on le laisse courir et les abeilles butinent ses fleurs tout l’été. Le rabattre tous les deux ans pour favoriser le départ de nouvelles tiges solides et fleuries.

Mahonia : Cette sorte de grand houx de 1 à 2 m de haut fleurit de décembre à mars en épis jaunes aussi bien à mi-ombre qu’au soleil. En cas de gel sévère, vous devez retailler les tiges et elles repartent de plus belle. Les abeilles apprécient cette floraison hors saison. La pousse est lente mais l’arbre s’adapte à toutes les conditions.

Sambuscus : Le sureau noir monte à 4 ou 5 m de hauteur, il prospère partout à condition de recevoir assez de lumière. Ses ombelles de fleurs blanches sont visitées par les abeilles en mai-juin, préférer l’espèce type.

Sorbus : Le sorbier est un arbre de taille moyenne qui fleurit en mai-juin en ombelles retombantes blanches. Ses fleurs donnent un miel raffiné et assez rouge. Un hectare de sorbiers donne 40 kg de miel tandis que la même surface de sophoras en offre trois cents.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire