Choisir et traiter les bégonias d’intérieur

La diversité des bégonias d’intérieur permet de choisir les variétés en fonction de ses goût et de la place disponible. Pour des espaces importants et très clairs, il est conseillé d’opter pour les sujets ayant des dimensions spectaculaires. Le bégonia à feuilles de ricin (Bégonia ricinifolia) a des feuilles de plus de 10 cm de large, duveteuses et d’un beau vert olive.

Les Américains ont créé la variété Brown Lake aux feuilles plus nombreuses que celles de l’espèce précédente et présentant des reflets roux métallisés. Boomer déploie une feuille lape brillant aux couleurs de bronze et de culture facile, c’est une plante très exubérante.

B. egregia est originaire du Brésil, sa tige atteignant 2 m de haut porte des feuilles gaufrées en vert vif, ses fleurs blanches ont un parfum semblable à celui de mimosa.
Pour les amateurs d’argent ou de bronze, le choix est difficile entre Mme Annick Calvet aux larges feuilles d’argent nervurées de vert tendre, Pearlii entièrement métallisé ou Edge of Sunset au limbe de bronze. Les nouveaux bégonias-bambous bons à développement important offrent aussi des teintes argentées contrastant avec le revers pourpre des feuilles, le plus spectaculaire est Looking Glass. Nokornis et Aya qui sont originaires du japon, ils sont saupoudrés d’argent et ont une abondante floraison blanc rosé.

Les bégonias sont parmi les rares plantes à posséder des feuilles spiralées comme la coquille d’un escargot. Comtesse Louise Erdody qui fait partie de la famille de B rex reste le plus ancien hybride connu de ce type. Ses feuilles sont une palette de verts du plus tendre au plus sombre éclaboussée de gouttes d’argent. Sweet Magie de culture plus facile présente un double spiral vert olive. Bahamas est le plus petit de ce groupe puisqu’il atteint tout au plus 15 cm. Dans les miniatures, pour petits appartements ou pour Culture en bouteille de verre, Royal Lustre forme une touffe de feuilles argentées de 3 ou 4 cm cul de long.
Le nouveau bégonia-kiwi est très tapissant, ses feuilles évoquent les fruits dont il porte le nom. Porcelaine vient des Philippins, il se couvre en toute saison d’une multitude de petites fleurs roses.

Pour potées suspendues, les bégonias retombants sont souvent très exubérants à ce caractère B. solananthera associe une floraison hivernale parfumée ou bégonia-corail, une floraison orange très insolite et B. fagifolia un feuillage vert sombre couvert de poils. Le plus spectaculaire est B. vitiglabra, une obtention française, il a de grandes feuilles vert vif et se couvre en hiver de larges panicules blanc pur.

Les bégonias les plus classiques ont une place privilégiée dans l’appartement, le bégonia-nénuphar (B. erythrophylla) est un bégonia rhizomataux à larges feuilles arrondies d’un vert brillant au revers rouge, les fleurs apparaissent en nuage rose au printemps. Lorsque la plante déborde du pot, tailler les tiges rampantes et il faut les dégager des plus grosses feuilles. Elles s’enracinent sans difficulté en quelques semaines dans un nouveau substrat et donnent des potées plus fournies.

L’expression bégonia-bambou désigne souvent deux espèces différentes, très florifères et à végétation très haute. Le plus fréquent est Comte de Miribel aux petites feuilles tachées d’argent et aux grappes roses perpétuelles. B. lucernae lui ressemble mais ses feuilles et ses fleurs sont beaucoup plus larges au soleil, les feuilles prennent une couleur rouge sombre. B. lucernae est sensible à l’oïdium, champignon qui forme une poudre blanche sur les tiges aussi que les feuilles alors il faut les traiter avec un fongicide dès l’apparition des premiers symptômes.
Ces « bambous » sont des hybrides anciens, l’horticulture moderne a créé des variétés à développement moindre, plus trapues et aux floraisons variées : Guy Savard aux feuilles très sombres maculées d’argent et à l’abondante floraison rouge vif ; Orange Rubra aux fleurs orange vif ; B. undulata espèce américaine à floraison blanche et très parfumée.

Parmi les bégonias insolites figure en premier lieu, on cite le bégonia Croix de Fer (B. marsonnia) découvert en Chine dans les années cinquante. Il doit son nom à ses feuilles cordiformes, gaufrées, de couleur vert vif, marquées au centre d’une grande croix brune, ulniifonia a des feuilles d’orme, B. carolinaefolia de marronnier, B. foliosa de fougère et limirians de cannabis.

Il existe beaucoup d’autres espèces inattendues, le nombre des collectionneurs augmentent en proportion des obtentions et découvertes de plus en plus nombreuses ces dernières années.

Dans la même rubrique

Un commentaire sur “Choisir et traiter les bégonias d’intérieur”

  1. Les bégonias pour le jardin

    […] bégonias tubéreux sont remarquables par leur floribondité, les coloris et la taille de leurs fleurs. A […]

Ajouter un commentaire