Signification et langage de la couleur selon leurs nuances dans une pièce de la maison

Le langage de la couleur:

Les couleurs sont évaluées par toute personne suivant une collection de facteurs psychologiques. Un exemple concret à donner dans ce sens est lorsqu’on aperçoit toujours une surface en couleur blanche, on va l’apercevoir ainsi malgré qu’elle est éclairée par une lumière colorée. Autre chose très importante à signaler est le coté arbitraire pour les noms des couleurs qui ne définissent pas clairement les nuances de chaque couleur, il y a uniquement approximativement 30 noms qui déterminent en proportion la diversité des couleurs. A titre d’exemple, si on dit « Rouge » alors toute personne va songer à une nuance de cette couleur et même si on précise une nuance particulière, il est possible de penser à une sous nuance de cette couleur. En revanche, il faut citer que chacun va apercevoir la même couleur à sa manière différente des autres. Ceci dit que le concept de couleur reste encore subjectif en faisant appel à l’état psychologique et aux sensations de la personne.

En général, un objet coloré est en situation opposée à celle de tout objet noir, blanc ou gris. Tandis qu’en arts plastiques, le noir et le blanc sont considérés comme des couleurs essentielles vu qu’il était impossible de créer une dizaine des couleurs avec tous les changements et les nuances de teinte en tenant en compte le jeu de lumière et de l’ombre.

Ainsi, toute couleur se définit avec sa teinte principale (rouge, bleu……), de degré de sa luminosité (clair/foncé) ou bien de pureté (saturé/lavé).

En général, on parlera de couleur :

  • vive si elle est à la fois claire et saturée.
  • pâle si elle est claire et lavée (par addition de blanc, ex : les tons pastels).
  • profonde si elle est foncée et saturée.
  • rabattue si elle est foncée et éteinte (avec du noir).

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire