Maçonner des cloisons en carreaux de plâtre

Dans cet article, nous vous montrons comment maçonner des cloisons en carreaux de plâtre et nous vous dévoilons les différentes étapes de la réalisation d’une cloison de séparation. Ensuite, nous passons à l’installation des carreaux appareillés à joints rompus. Nous vous montrons également comment prévoir l’installation de nouvelles cloisons et comment éliminer les excès de la matière pour une bonne finition, vous apprenez encore à solidariser les jonctions de murs.

Réalisation d’une cloison de séparation:

  • Tracez l’emplacement de la future cloison sur le sol, faites de même sur les murs et au plafond ;
  • Posez sur le sol le profilé ou un tasseau de sapin ;
  • Placez les huisseries maintenues par des raidisseurs et garnies de clous de charpentier pour bien les solidariser avec les carreaux de plâtre ;
  • Laissez un espace d’environ 2 cm sous le plafond qui sera bouché lorsque la cloison sera finie ;
  • Solidarisez la cloison au niveau des jonctions avec les murs.

Les carreaux appareillés à joints rompus s’embouent languette en dessus :

  • Raclez à la truelle l’excédent de colle avant qu’elle ne soit sèche afin d’éliminer les joints saillants ;
  • Contrôlez fréquemment la verticalité et la rectitude de la cloison, vous pouvez vous guider sur deux tasseaux posés de chaque côté de la cloison ;
  • Tapotez chaque carreau fraîchement posé à l’aide d’un marteau et d’une cale en bois rainurée épousant le profil de la languette ;
  • Les carreaux de plâtre se jointoient à l’aide d’une colle spéciale qui ne doit jamais être utilisée pour boucher des trous ou des fissures de plus de 2 cm de large ni pour enduire la cloison, utilisez pour cela un enduit adapté avec éventuellement incorporation d’un calicot.
  • Déposez de la colle sur les rainures du carreau qui vont s’emboîter dans les languettes. De longs clous servent à solidariser les huisseries. Maintenez, l’écartement d’une cloison de doublage par des pattes disposées régulièrement et scellées au plâtre dans le mur.
  • Arasez l’excès de mortier-colle au plan de jonction avec les huisseries et les montants raidisseurs à l’aide d’une truelle Berthelot.

Le carreau de plâtre est le matériau idéal pour la réalisation des cloisons séparatives avec la brique creuse de faible épaisseur (brique « plâtrier ») dont la mise en œuvre est sensiblement identique.

Composés exclusivement de plâtre, ces carreaux sont pleins ou alvéolés pour les alléger et accentuer leur caractère isolant. Leurs chants sont profilés pour en permettre l’emboîtement, ils offrent tous les avantages du plâtre :

  • Résistance au feu excellente jusqu’à 6 heures pour les fortes épaisseurs,
  • Isolation phonique et thermique,
  • Bonne régulation hygrométrique et on trouve des carreaux de différentes épaisseurs : 5 cm, 6 cm, 7 cm, 8 cm et 10 cm.

Ils permettent des utilisations variées :

  • Cloisons séparatives;
  • Doublages de murs;
  • Cloisons composites avec intégration d’isolant thermique;
  • Equipements intérieurs (construction d’un bar, d’un comptoir, d’un coffre, etc.).

Réalisation d’une double cloison en plâtre:

  • Disposez sur le sol un profilé spécialement conçu pour recevoir les carreaux (à défaut une bande de panneau de fibres de type Isorel).
  • Préparez de la « colle » pour carreaux de plâtre (un mélange de plâtre et de divers composants), mélangez la poudre à l’eau dans les proportions suivantes : 1 volume d’eau pour 2,5 volumes de colle.

Coupez les carreaux à la scie égoïne:

  • Commencez la pose de la première rangée par un demi-carreau, celle de la deuxième par un carreau entier et ainsi de suite,
  • Appliquez la colle en quantité modérée (ce n’est pas du mortier),
  • Laissez prendre la colle puis arasez l’excédent avec une truelle Berthelot,
  • Contrôlez en permanence la verticalité avec un fil à plomb si non avec un niveau à bulles de maçon,
  • Assurez une liaison rigide (patte de scellement) avec la maçonnerie.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire