Outils pour maçonnerie: Récipients, truelles et taloches

Si l’outillage de base du maçon peut se limiter à quelques équipements peu onéreux, ces outils sont souvent soumis à des conditions d’emploi assez rudes. Plusieurs récipients, dont on néglige trop souvent l’importance, sont indispensables pour le travail de maçonnerie nécessitant la préparation d’un mortier, d’un béton ou d’un plâtre. En ce qui suit les récipients et les outils nécessaires pour gâcher et maçonner le béton ainsi que les utilisations des taloches et truelles.

Les récipients:

Un seau gradué en litres permet de doser l’eau ainsi que les autres constituants d’un mortier ou d’un béton.
Un boisseau doseur confectionné avec quatre planches, pour déterminer la quantité standard de sable et de gravier lorsqu’il est rempli à ras bord, simplifie la réalisation de mélanges répétitifs.
Une auge indispensable pour gâcher du plâtre peut également servir à gâcher du ciment alors il vaut mieux employer un récipient distinct pour chaque produit.

Truelles et taloches:

Le mortier doit être employé plus au moins rapidement. Dans ce sens, la taloche et la truelle permettent de manipuler les petites quantités nécessaires pour les menus travaux de maçonnerie (enduits) et d’éviter le gaspillage.
Ces outils permettent de tailler les matériaux, gâcher le mortier et contrôler la géométrie des travaux.
Les truelles sont des outils de base du maçon qui peuvent prendre plusieurs formes :

  • la truelle italienne à bout rond est la plus employée pour déposer le mortier sur les plans ces joints ou le projeter pour un enduit au jeté ;
  • la truelle « langue-de-chat » sert aux travaux dans des recoins (autour de tuyaux, par exemple) ou au rebouchage de fissures ;
  • le platoir est un outil intermédiaire entre la truelle et la taloche dont la grande lame rectangulaire en acier sert à la finition des enduits lisses.

Les taloches ont plusieurs emplois selon leur taille et leur forme :

  • la grande taloche rectangulaire (dimension courante : 42 x 26 cm) ;
  • la taloche pointue, plus petite (généralement : 15 x 27 cm), permet de lisser dans les angles ;
  • la talochette sert aux travaux de finition sur des petites surfaces et dans les angles ;
  • le gratton est une taloche dont la face de travail est garnie d’une « râpe » pour la finition des crépis grattés et des parements de pierre.

Dans la même rubrique

Un commentaire sur “Outils pour maçonnerie: Récipients, truelles et taloches”

  1. Principes de base de la maçonnerie

    […] est souvent considérée comme une discipline difficile en mettant en œuvre des matériaux et des outils de maçonnerie hors de portée de l’amateur. En fait, il n’en est rien car beaucoup de travaux de maçonnerie […]

Ajouter un commentaire