La qualité de l’eau dans la maison

Tout le monde doit faire attention et se méfier de la qualité de l’eau que sa demeure reçoit, il faut contrôler régulièrement sa potabilité car nombreux agents et produits de traitement peuvent le rendre dans quelques cas agressif ce qui risque d’endommager grandement son installation et avoir son effet sur notre santé.

Bonne à boire et à utiliser ?

L’eau fournie par la compagnie est utilisée pour couvrir certains besoins domestiques et alimentaires, ce qui peut paraître un luxe, au minimum une véritable perte que bien des zones moins bénéficiaires peuvent nous envier.

Cette multi utilisation nécessite :

  • que l’eau soit de qualité biologique et chimique acceptable pour qu’elle soit potable ;
  • qu’elle soit chimiquement neutre afin de ne pas endommager les canalisations ou les entartrer.

La « potabilité » de l’eau est vérifiée fréquemment par les services de l’hygiène dans le réseau public, elle peut et doit l’être souvent par un office agréé dans une installation privée.

Les installations risquent d’être touchées par la corrosion et tartre :

  • la corrosion participe par union de nombreux sels dissous qui attaquent les métaux pour terminer par les trouer en certains points de faiblesse (soudures, réservoirs, serpentins, etc.) ;
  • l’entartrage se produit quand des sels dissous s’associent, notamment sous l’effet de la chaleur, pour se déposer à l’intérieur des canalisations et des appareils qui pouvant aller jusqu’à les colmater.

Adoucir l’eau:

Il est connu depuis des années qu’une eau « dure » par opposition à douce, c’est-à-dire fortement chargée de carbonates de calcium et de magnésium, accroît l’entartrage des canalisations comme des appareils sanitaires (notamment le chauffe-eau).

La dureté de l’eau s’exprime en TH (Titre hydrotimétrique, 1 ‘TH équivalant à 10 g de carbonate de calcium/m3 d’eau) selon l’échelle suivante :

  • 0 à 5° TH : eau très douce,
  • 6 à 10° TH : eau douce,
  • 11 à 15° TH : eau légèrement dure,
  • 16 à 25 TH : eau dure,
  • + de 26 ‘TH : eau très dure.

L’installation d’un adoucisseur d’eau ne se justifie qu’à partir de 20 à 25° TH. Certaines précautions suffisent pour éviter l’entartrage en dessous de ce seuil:

  • ne chauffez pas l’eau à plus de 60 °C (température suffisante pour la plupart des besoins) ;
  • utilisez du tube de cuivre pour toute l’installation (attention aux associations acier/cuivre et plomb/cuivre !) ;
  • faites entretenir régulièrement le chauffe-eau et les chaudières murales.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire