Les cantonnières souples et rigides sur les fenêtres

Pour chaque fenêtre, les cantonnières constituent des éléments fondamentaux pour leur donner une touche de dynamisme et une tendance décorative à l’ensemble de l’habillage. En outre, la cantonnière permet de cacher les tringles de genre chemin de fer aussi que le mode d’accrochage adopté. A titre d’information, la cantonnière exige un espace suffisant pour qu’elle soit posée sans qu’il entrave l’ouverture de la fenêtre donc il ne faut pas la poser si le plafond est bas. Chez les marchands, on constate deux types de cantonnières : Les cantonnières souples et les cantonnières rigides.

La cantonnière souple :

Elle est très appréciée vu qu’elle est démontable ce qui facilite la mission pour chaque femme lorsqu’elle envisage de nettoyer l’habillage du rideau. En revanche, il faut indiquer sa limite en termes d’esthétisme par rapport à celle rigide.

Tout débutant des travaux de décoration peut apprendre à confectionner la cantonnière souple : Il faut juste préparer un tasseau (30 mm x 30 mm) ayant une longueur égale à celle de la tringle et de le poser sur deux autres verticaux ayant une longueur égale à la distance entre le mur et la tringle en lui ajoutant 15 cm. Ces deux tasseaux sont destinés à être posés sur les supports de la tringle avec les vis ou la colle suivant la matière des tasseaux. Par la suite, vous pouvez commencer la fixation de ces tasseaux sur le mur par le biais d’une petite équerre. Vous aurez besoin des rubans en velcro pour attacher la cantonnière à son armature.

La cantonnière rigide :

La confection de la cantonnière rigide se fait avec le contreplaqué ou tout autre type de bois léger pour pouvoir marquer toutes les diverses découpes à savoir les créneaux et les arceaux. Comme pour la cantonnière souple, les rubans sont usés pour attacher le tissu.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire